Les sciences

À la Fête, les sciences sont à l’honneur !

Scientifiques et chercheurs

Des spécialistes viennent exposer de manière simple et accessible certaines de leurs recherches, et répondre aux questions du public.

vendredi 27 mai
  • 13:30
    Julien Grain (chercheur à l'Institut d'Astrophysique Spatiale d'Orsay)
    « Des nouvelles de l'Univers : du Big Bang à aujourd'hui »

    Pendant longtemps, on a considéré que l’Univers, avec ses planètes et ses étoiles, existait de toute éternité, ou bien qu’il avait été créé un beau jour, et était resté identique à lui-même depuis. Ce n’est qu’au 20ème siècle qu’astronomes et physiciens ont pu prouver scientifiquement que l’Univers qui nous entoure est le produit d’une longue évolution. En s’appuyant sur la théorie de la gravitation d’Einstein, et sur les images des grands télescopes qui commençaient à dévoiler l’univers lointain, ils ont montré que depuis plus de 13 milliards d’années notre univers est en expansion. En remontant très loin dans le passé, il n’y avait ni étoiles ni planètes, mais une soupe de particules extrêmement chaude, et encore au-delà, ce qu’on a appelé le « Big Bang ». Ce n’est pas « l’origine de l’univers » comme on entend parfois, car les théories des physiciens ne permettent que de s’en approcher, et on ne sait pas ce qui a pu le précéder. Mais même s’il reste bien des énigmes et des inconnues, comme la matière noire dont on a pu établir l’existence, sans être capables de comprendre de quoi elle est formée, ou encore cette énergie sombre qui semble accélérer l’expansion de l’Univers, les scientifiques ont eu de multiples confirmations de cette évolution, et de cette transformation de la matière qui progressivement s’est organisée pour former des galaxies, des étoiles, des planètes, et sur une planète au moins, des êtres vivants capables d’enquêter sur cette formidable histoire.


    https://www.luma.org/fr/live/watch/Entretien-avec-Julien-Grain-98f3c523-620d-41a3-abf6-490f2b755ed7.html
  • 16:00
    Patrick Berche (médecin, ancien doyen de la Faculté de médecine Paris-Descartes)
    « Pourquoi la Covid-19 ? Quels risques à l'avenir ? »

    Les épidémies généralisées, à tout un continent ou au monde entier, ne sont pas nouvelles : elles  datent des premiers grands regroupements de population et d'échanges et donc des premiers grands empires. Et elles ont parfois duré un ou deux siècles, faisant des millions de victimes... avant de disparaître sans qu'on sache trop pourquoi. Dans les pays riches tout du moins, on a pu penser au 20ème siècle que les progrès de la médecine et de l'hygiène mettraient définitivement les populations à l'abri. Mais nous sommes une espèce vivante parmi des millions d'autres qui sont en perpétuelle mutation, et la propagation d'un virus dangereux comme celui de la Covid peut se faire à la vitesse des voyages en avion, d'une mégapole à l'autre. Des activités humaines sont aussi mises en cause : des précautions qui ne sont pas prises, la déforestation intensive et le rapprochement entre les êtres humains, les élevages intensifs et des animaux sauvages. On sait que certains, comme les chauves-souris, et d’autres, sont connus depuis longtemps comme de réservoirs de virus dangereux pour notre espèce. Des vaccins efficaces ont été rapidement élaborés, certes : reste à organiser la planète pour que tous les êtres humains puissent être réellement traités avec égalité, ce qui est scandaleusement loin d'être le cas ! Patrick Berche, spécialiste du sujet, a publié en 2021 «  Pandémies - Des origines à la Covid-19 », avec l'historien Stanis Perez.


    https://www.youtube.com/watch?v=MENCsnTAQqs&t=1s
  • 17:30
    Pierre Olivier Lagage (astrophysicien au CEA)
    « Le nouveau grand télescope spatial James Webb, et ce qu’en attend la communauté scientifique »

    Percer les mystères de l’Univers est une quête qui va bénéficier de la mise en service du télescope spatial ‘Webb’, le successeur du Hubble Space Telescope (HST). Ce programme phare de la NASA auquel l’Europe et le Canada participent, a été lancé le jour de Noel 2021 par une fusée Ariane. Avec un miroir de 6,5 mètres, c’est le plus grand télescope jamais envoyé dans l’espace. Je commencerai par décrire les défis technologiques qu’il a fallu surmonter pour mener à bien ce projet, comme par exemple le déploiement d’un bouclier thermique de la taille d’un terrain de tennis pour permettre au télescope d’être froid, ce qui est nécessaire pour un télescope qui observe la lumière infrarouge. Puis je montrerai à l’aide de petites expériences avec une caméra Infrarouge, l’intérêt d’observer dans l’Infrarouge. Je décrirai ensuite les avancées dans notre connaissance de l’Univers que ce télescope va permettre : observation de la naissance des premières étoiles et galaxies il y a plus de 13 milliards d’années, caractérisation de l’atmosphère des ‘exoplanètes’ ; ces planètes qui tournent autour d’autres étoiles que le Soleil; on en a découvert plus de 5000.


    https://www.youtube.com/watch?v=CLlLwhzryCc
  • 19:00
    Vincent Mourre (archéologue à l’INRAP)
    « Les outils de nos ancêtres sont-ils si différents de ceux utilisés par certains animaux ? »

    Au cours de leur évolution, de nombreuses espèces animales ont acquis la capacité de produire et d’utiliser des outils. Est-il possible de tracer une frontière entre l’univers technique des plus anciens représentants de l’humanité et celui du reste du monde animal ? Les débats des dernières décennies opposent deux points de vue : d’une part, certains chercheurs – dont de nombreux éthologues –considèrent qu’il n’y a pas de rupture entre les productions humaines, pré-humaines et animales ; d’autre part, des chercheurs – dont de nombreux archéologues – considèrent qu’un saut qualitatif et quantitatif est franchi très tôt dans l’histoire technique de notre lignée. À la lumière des découvertes récentes, est-il possible pour un archéologue – humain – de trancher objectivement dans ce débat ?


    https://www.inrap.fr/la-main-et-la-pensee-les-outils-pre-humains-et-humains-sont-ils-particuliers-13880
  • 20:30
    Marc Peschanski (biologiste, chercheur, directeur de l'Institut des cellules souches d'Evry)
    « Vaccins ARN, chirurgie du gène, protéines thérapeutiques… ces traitements issus du vivant qui transforment la médecine »

    Le covid 19 aidant, l’ARN messager est du jour au lendemain devenu une star pour le grand public, semblant ouvrir la porte à des espoirs thérapeutiques prodigieux comme d’ailleurs à des craintes profondes du fait de ce qui apparaissait comme sa nouveauté. Pour les biologistes et les médecins, cela fait pourtant bien longtemps que l’on cherche avec succès à exploiter à des fins thérapeutiques les éléments du vivant, ces outils que les cellules de notre organisme utilisent pour fonctionner. On sait depuis près de 50 ans découper l’ADN, cette molécule massive qui porte tout le programme génétique, et depuis 40 introduire ces petits segments pour obtenir d’une cellule qu’elle produise la protéine que l’on souhaite. C’est de là que vient la thérapie génique qui s’applique aujourd’hui à des dizaines de maladies. L’ARN qui sert d’intermédiaire – de messager – entre l’ADN et les organelles qui produisent les protéines, est depuis plus de 20 ans copié dans des formules injectables qui modifient l’exécution des programmes de production. Des protéines enfin sont administrées depuis les années 90 aux patients pour remplacer des enzymes, ou au contraire inhiber des réponses anormales, par exemple inflammatoires. Tout cela témoigne de la puissance des avancées scientifiques, et des merveilles qu’elles peuvent procurer à l’humanité. Mais cette histoire a une face très sombre du fait de l’exploitation capitaliste forcenée de chacune de ces avancées. L’enrichissement obscène de quelques magnats de l’industrie du vaccin au prix d’un défaut assumé de prévention pour plus de la moitié de l’humanité pendant la pandémie en a été un nouvel indicateur particulièrement flagrant.


    https://www.youtube.com/watch?v=Q-MZyOHgwu4
samedi 28 mai
  • 10:30
    Marco Zito (physicien à l'Institut de recherche sur les lois fondamentales de l'Univers du CEA)
    « Supernova : les secrets des étoiles qui explosent »

    Supernova : c'est le nom que l'on donne aux derniers instants catastrophiques de la vie de certaines étoiles massives, qui se termine par une explosion gigantesque, accompagnée d’une formidable onde de choc qui emporte tout sur son passage. L'étoile produit une lumière plus puissante que toute la galaxie qui l'abrite, au point que certaines peuvent être vues même en plein jour pendant des semaines. Ces étoiles qui apparaissaient du jour au lendemain dans le ciel ont eu une grande importance dans l’histoire de l’astronomie. Les observateurs chinois avaient méticuleusement reporté le phénomène dès le Moyen Âge, et plus tard, l'observation d'une de ces étoiles par Tycho Brahé et Kepler a favorisé l'adoption du système de Copernic, qui chassait la Terre du centre du monde, en montrant que le ciel étoilé n’était pas immuable. Les supernovas sont un défi pour les physiciens qui essaient de les comprendre. Mais on sait qu’elles ont joué un rôle crucial dans l'évolution de la matière, celle de l'univers et donc celle du vivant. Elles ont permis de produire tous les éléments plus lourds que le fer, comme l'or ou l'uranium, et de les disperser dans les galaxies : bien des atomes de notre corps lui-même ont été ainsi fabriqués et éjectés par les supernovas !

  • 12:00
    Valérie Delattre (archéologue et anthropologue à l'INRAP)
    « La prise en charge du handicap dès la préhistoire, quand l'archéologie nous éclaire »

    L'archéo-anthropologue Valérie Delattre, évoquera - à l'occasion de cette conférence - la place des "corps différents" dans les groupes humains du passé grâce à l'étude des pratiques de l'archéologie funéraire et des grilles de lecture de l'anthropologie. Quel était le quotidien d’un individu handicapé ? Était-il pris en charge par les siens ? Rejeté ? Soigné ? Accompagné ? Appareillé ? Aujourd’hui, les progrès de l’archéologie permettent une lecture de plus en plus précise de cette prise en charge et amorce une réflexion sur l’accueil de la différence dans les sociétés qui nous ont précédés...Cette recherche permet de découvrir la place des personnes handicapées dans les sociétés d’hier pour alimenter les débats et réfléchir collectivement à leur place dans nos sociétés contemporaines.


    https://www.youtube.com/watch?v=5Nm0x7e3t68
  • 13:30
    Céline Bon (paléogénéticienne et anthropologue au Muséum d'histoire naturelle)
    « Tous métis, tous migrants : les apports de l'ADN ancien sur l'origine des populations humaines actuelles »

    L'ADN ancien, prélevé sur des fossiles d'hommes et femmes de la préhistoire, ayant vécu il  y a des dizaines de milliers d’années, révèle et bouleverse nos connaissances concernant leur évolution, leurs migrations et la formation des différentes espèces  de nos ancêtres lointains. On connait désormais, par exemple, l'ADN de l'Homme de Néandertal, de Denisova, des ours de cavernes et du mammouth. Et on peut savoir les gènes que ces Hommes nous ont légués. On peut aussi reconstituer les contacts très anciens entre eux et l'histoire des migrations anciennes qui ont toujours marqué l'histoire de l'humanité. Les gènes des microbes qui les infectaient permettent aussi de reconstituer la propagation des maladies... Avec tout ce que les scientifiques découvrent chaque jour sur l’ADN ancien, des écrivains pourraient écrire des dizaines de romans ! Nous allons en ouvrir quelques pages avec Céline Bon


    https://www.youtube.com/watch?v=xPxwz7qwPSo
  • 16:00
    Samuel Alizon (chercheur en écologie évolutive au CNRS, Université de Montpellier)
    « Prévoir les épidémies de SARS-CoV-2 : quand l'évolution virale et les facteurs sociaux s'en mêlent »

    La pandémie de COVID-19 a propulsé sur le devant de la scène deux disciplines assez méconnues que sont la modélisation mathématique et la biologie de l'évolution. Pour la modélisation, cette exposition est particulièrement délicate car, par définition, un modèle est une simplification de la réalité. De plus, sachant qu'il est impossible d'anticiper les comportements individuels et les décisions politiques, on ne peut qu'explorer des scénarios. Certes les hypothèses sont claires, mais les risques de détournement, de récupération ou juste de mauvaise interprétation sont nombreux. Quant à la biologie de l'évolution, elle occupe plus de place dans les médias, mais elle est plus souvent associée à la paléontologie qu'à la microbiologie. Et pourtant, virus et bactéries sont des sujets de choix pour les théories darwiniennes puisque ces organismes évoluent bien plus vite que nous. Ces approches d'évolution ont ainsi eu un rôle central dans plusieurs pays pour analyser, et parfois anticiper, le déroulement des épidémies de SARS-CoV-2. Notre équipe de recherche ETE à Montpellier travaillait avant l'épidémie à la modélisation de l'épidémiologie et de l'évolution des maladies infectieuses. Depuis la mi-mars 2020, nous étudions et partageons nos analyses sur l'épidémie avec nos collègues, des institutions et le grand public (https://covid-ete.ouvaton.org/). La présentation de certains de ces travaux sera l'occasion d'amorcer un débat sur la place de la science et de l'expertise dans les politiques de santé publique.


    https://www.youtube.com/watch?v=h7tfAe7D9k4&t=185s
  • 17:30
    Stéphen Rostain (Directeur de recherche au CNRS, laboratoire « Archéologie des Amériques », Paris)
    « Conférence autour de son dernier livre – Amazonie, l’archéologie au féminin »

    Le monde de l’archéologie est souvent bien sexiste, les hommes dominant presque toujours la discipline pour laisser les femmes dans l’ombre. Il existe pourtant une région du monde où les femmes ont joué un rôle majeur dans l’archéologie. Il s’agit de l’Amazonie, qui a connu, et connaît encore, de grandes archéologues. Ainsi, la terre des Amazones tropicales fut particulièrement étudiée par de brillantes chercheuses. L’archéologie de cet immense espace tropical de près de sept millions de kilomètres carrés a bénéficié d’un essor formidable depuis le début de nouveau millénaire. Quelques découvertes récentes et spectaculaires de l’Amazonie seront présentées en même temps que celles qui en sont à l’origine.


    https://www.youtube.com/watch?v=bEYTAj7fHhI
  • 19:00
    Cléo Bertelsmeier (professeur au département d'écologie et évolution de l'université de Lausanne)
    « Les sociétés de fourmis : entre coopération et conflits »

    Organisées, disciplinées, dévouées... autant de termes que l'on retrouve fréquemment pour décrire les fourmis. Si vous avez déjà observé des colonnes de fourmis aller et venir sur votre terrasse, ce sont sûrement ces mots qui vous sont venus à l'esprit. On ne peut effectivement s'empêcher de s'émerveiller devant leur organisation invisible, sans petits chefs qui leur crient dessus, sans ordre apparent. Pas étonnant que des penseurs, philosophes et scientifiques de tous bords – monarchistes, anarchistes, communistes, féministes, capitalistes... – aient pris les fourmis comme des exemples parfaits de la société telle qu'ils l'envisageaient. Mais il y a un point fondamental que nous semblons tous ignorer : les sociétés de fourmis ne sont pas harmonieuses! Qui dit coopération, dit aussi conflits. La vie en société génère des guerres à tous les niveaux, entre mâles et femelles, enfants et parents, entre castes et entre colonies. Certains conflits sont violents, comme les guerres entre colonies, les fourmis y déployant de véritables stratégies militaires, la mise en esclavage de fourmis d'une autre espèce ou encore l'explosion de fourmis kamikazes lors d'attentats-suicides. D'autres conflits sont plus discrets. Par exemple, chez certaines espèces, le sperme du mâle éjecte le matériel génétique de la mère de son ovule... permettant au père d'être l'unique parent de sa progéniture. Ces différents conflits sont au coeur de la recherche actuelle sur les fourmis. Quelle est leur origine, quelles stratégies d'apaisement existent, comment plusieurs espèces arrivent-elles à coexister? Pourquoi n'y a-t-il pas d'espèce "super-dominante" qui extermine les autres? Partons à la découverte des sociétés de fourmis, des luttes qui les animent et des tromperies et manipulations subtiles qui les habitent!


    https://fr-fr.facebook.com/latacfi/videos/les-fourmis-sont-elles-aussi-paresseuses/151125699646899/
  • 20:30
    Alain Dutech (chargé de recherche en informatique à l'INRIA de Nancy)
    « Des machines intelligentes aux machines pensantes, de la science-fiction à la réalité : jusqu'où va l'intelligence artificielle ? »

    L’intelligence artificielle, c’est une façon de programmer des ordinateurs pour que les  calculs qu'ils font puissent s’adapter aux résultats mêmes des calculs en cours : en fonction de l’expérience, la machine va elle-même se modifier, « apprendre », en adaptant son programme pour arriver à un certain objectif. On peut faire de multiples choses avec des calculs d'ordinateurs : dessiner des images, interpréter du texte, décider à quelle température on va laver son linge… Désormais les chercheurs en intelligence artificielle essaient de donner les moyens aux robots d’apprendre, de mémoriser, d’améliorer leurs perceptions. Mais est-ce de l’intelligence ? Des chercheurs ont régulièrement proclamé être sur le point de créer une machine pensante, mais si ce qui était longtemps considéré comme une manifestation de la plus haute intelligence, comme gagner aux échecs, est réalisé sans problème par des ordinateurs, on est très loin de l’intelligence, car aujourd’hui on s’aperçoit qu’interpréter le monde, comme nous sommes capables de le faire dans notre vie quotidienne, est le plus difficile pour un ordinateur, même « intelligent ». Les ordinateurs seront-ils même un jour capables d’effectuer bien des tâches cognitives qu’effectue un enfant en bas âge sans aucun problème ?…


    https://www.youtube.com/watch?v=I97c9czJPqo
dimanche 29 mai
  • 11:00
    Roland Lehoucq (astrophysicien au CEA, président du festival de science-fiction Les Utopiales de Nantes)
    « Pourquoi le Soleil brille ? » … avec une observation du Soleil au télescope (si le temps le permet !? Mais oui !!!) »

    De nombreuses hypothèses furent avancées pour comprendre l’origine de la luminosité de notre étoile. On imagina que le Soleil était une boule de feu, ou qu’il était bombardé de matière interplanétaire, ou encore qu’il « consumait » sa propre masse. Et quand une explication semble satisfaisante, comment la vérifier, par quelles observations s’assurer de sa pertinence ? Cette conférence raconte les grandes étapes de l’enquête qui permit de trouver la cause et d’expliquer l’ancienneté du formidable éclat du Soleil.


    https://www.youtube.com/watch?v=8_cuUr8De6E
  • 13:00
    René Frydman (médecin gynécologue accoucheur, pionnier de la fécondation in vitro)
    « Une histoire de la naissance »

    Longtemps dans l'histoire humaine, la naissance est restée un merveilleux mystère, et une épreuve pour les mères. Avant que la science et la médecine ne viennent s'en préoccuper, on l'a nourrie de mythes, de croyances, de rituels. Par quel enchantement un bébé surgissait-il ainsi du ventre des femmes ? La naissance a toujours intrigué l'humanité et malgré son caractère intime, obsédé l’Église comme l’État,  qui ont tenté de s'en emparer - en quête de "morale" ou de prétendu "intérêt général". Aujourd’hui (grâce à la contraception, à l'avortement et à la procréation médicalement assistée -sous toutes ses formes les plus élaborées) procréation et sexualité, aidées par la science, peuvent être totalement dissociées.  C'est indéniablement un véritable progrès pour les femmes -mais dans les limites d'une société dominée par l’argent et l'inégalité sociale, dont ce n’est pas le principal souci, et par la misère à l'échelle de continents entiers. René Frydman, à l'origine de la naissance du premier "bébé éprouvette en France, en 1982, est un des plus grands spécialistes mondiaux de la médecine de la reproduction. Il nous parlera de ces progrès scientifiques et de ses combats humanistes dans cette aventure de la naissance du petit de l'espèce humaine qu'il a racontée dans son  livre "Une histoire de la naissance" paru en 2021.


    https://www.youtube.com/watch?v=TIvVsID5N1w
  • 16:00
    Laure Bonnaud-Ponticelli (professeure au Museum National d'Histoire Naturelle)
    « Seiches, calmars, pieuvres… : les céphalopodes, champions de l’adaptation, face aux menaces d’un environnement changeant »

    Les céphalopodes qui regroupent les pieuvres, les seiches, les calmars sont des Mollusques, oui, mais des Mollusques qui présentent des adaptations remarquables. C'est grâce à système nerveux et sensoriel très élaboré qu'ils peuvent percevoir leur environnement et ajuster leurs réponses comportementales. Ils ont des capacités cognitives permettant l'apprentissage, la mémorisation et des changements de couleurs à faire pâlir les caméléons. Que se passe t il pour eux dans un environnement changeant ? Sont ils sensibles aux variations de leur environnement ?


    https://www.youtube.com/watch?v=EDQFeHiGYqQ
  • 17:30
    Caroline Freissinet (Chercheuse CNRS, astrochimiste au LATMOS)
    « Les planètes dans une éprouvette : comment la recherche de la vie extraterrestre se prépare dans nos laboratoires »

    Il existe des différences considérables entre les premiers questionnements théologiques et philosophiques sur l'existence d'une vie extraterrestre, et l’exobiologie d'aujourd’hui. Cette dernière place la vie dans un contexte planétaire, et s’attache à rechercher des traces de vie ailleurs que sur Terre par les méthodes de pointe élaborées aujourd’hui dans nos laboratoires. De nombreux exobiologistes ont leurs yeux rivés vers Mars. Notre planète voisine est une cible privilégiée qui a vu, et continue de voir défiler de nombreuses missions spatiales pour rechercher des traces d'une vie passée. Nous passerons en revue les objectifs et les découvertes majeures de ces sondes martiennes, et vivrons le quotidien d'une exobiologiste qui recherche des traces de vie sur cette planète si proche de la notre.


    https://www.youtube.com/watch?v=JtIwx6686FA

Les mini-conférences

Pour tous les goûts, pour toutes les curiosités, 35 exposés avec projections et démonstrations, par des conférenciers passionnés... et passionnants. Chaque mini conférence dure 45 minutes, puis vous serez invités à poser vos questions et à dialoguer avec le conférencier. Réservez un peu de votre temps pour assister à l’une ou l’autre !

vendredi 27 mai

HeureAmphithéâtreIntitulé
11:30 Amphi 1 Al-Khwârizmî L'influence des mathématiques arabes sur les mathématiques européennes
Amphi 2 Franklin Féminin/Masculin, saison deux
Amphi 3 Wu Trous noirs et ondes gravitationnelles
Amphi 4 Hypathie Comment a-t-on compris que la Terre tourne ? La révolution copernicienne
13:00 Amphi 1 Al-Khwârizmî L'aventure du livre
Amphi 2 Franklin Statistiques et tests des médicaments
Amphi 3 Wu Le cerveau et la pensée
Amphi 4 Hypathie Les semi conducteurs... à quoi ça sert et pourquoi on en manque ?
14:30 Amphi 1 Al-Khwârizmî Apprentissage profond : jusqu’où ira l’Intelligence Artificielle ?
Amphi 2 Franklin Covid et réanimation
Amphi 3 Wu L'énergie nucléaire, comment ça fonctionne ?
Amphi 4 Hypathie Si les singes ne parlent pas, est-ce parce qu'ils n'ont rien à raconter ?
16:00 Amphi 1 Al-Khwârizmî L'histoire des nombres
Amphi 2 Franklin Les virus sont (aussi) nos amis
Amphi 3 Wu Il était un foie
Amphi 4 Hypathie Température ressentie, science ou racolage ?
17:30 Amphi 1 Al-Khwârizmî Le soleil, une étoile sous la main
Amphi 2 Franklin E. Coli, salmonelles, listeria : qui sont ces microbes qui s'invitent dans notre assiette ?
Amphi 3 Wu Des preuves expérimentales du « Big Bang »
Amphi 4 Hypathie Vision aveugle, illusions d'optique, les voies de la perception visuelle
19:00 Amphi 1 Al-Khwârizmî Intelligence artificielle, comment une machine peut-elle penser ?
Amphi 2 Franklin Monstres, dragons et extra-terrestres, la logique du vivant
Amphi 3 Wu Épidémies et calculs, une longue histoire
Amphi 4 Hypathie Les neurones de la lecture
20:30 Amphi 1 Al-Khwârizmî La perspective : des peintres aux géomètres
Amphi 2 Franklin L’endométriose ? Parlons-en !
Amphi 3 Wu Le nouveau télescope spatial James Webb : quelles découvertes en attendre ?
Amphi 4 Hypathie Les semi conducteurs... à quoi ça sert et pourquoi on en manque ?

samedi 28 mai

HeureAmphithéâtreIntitulé
09:00 Amphi 1 Al-Khwârizmî L'influence des mathématiques arabes sur les mathématiques européennes
Amphi 3 Wu Épidémies et calculs, une longue histoire
Amphi 4 Hypathie Les semi conducteurs... à quoi ça sert et pourquoi on en manque ?
10:30 Amphi 1 Al-Khwârizmî L'histoire des nombres
Amphi 2 Franklin La vaccination
Amphi 3 Wu Il était un foie
Amphi 4 Hypathie Température ressentie, science ou racolage ?
12:00 Amphi 1 Al-Khwârizmî Intelligence artificielle, comment une machine peut-elle penser ?
Amphi 2 Franklin Féminin/Masculin, saison deux
Amphi 3 Wu Trous noirs et ondes gravitationnelles
Amphi 4 Hypathie Comment a-t-on compris que la Terre tourne ? La révolution copernicienne
13:30 Amphi 1 Al-Khwârizmî Apprentissage profond : jusqu’où ira l’Intelligence Artificielle ?
Amphi 2 Franklin Covid et réanimation
Amphi 3 Wu Le cerveau et la pensée
Amphi 4 Hypathie Les neurones de la lecture
16:00 Amphi 1 Al-Khwârizmî L'influence des mathématiques arabes sur les mathématiques européennes
Amphi 2 Franklin Les virus sont (aussi) nos amis
Amphi 3 Wu Des preuves expérimentales du « Big Bang »
Amphi 4 Hypathie Monstres, dragons et extra-terrestres, la logique du vivant
17:30 Amphi 1 Al-Khwârizmî La perspective : des peintres aux géomètres
Amphi 2 Franklin Statistiques et tests des médicaments
Amphi 3 Wu L'énergie nucléaire, comment ça fonctionne ?
Amphi 4 Hypathie Vision aveugle, illusions d'optique, les voies de la perception visuelle
19:00 Amphi 1 Al-Khwârizmî Le soleil, une étoile sous la main
Amphi 2 Franklin L’endométriose ? Parlons-en !
Amphi 3 Wu Le nouveau télescope spatial James Webb : quelles découvertes en attendre ?
Amphi 4 Hypathie Les semi conducteurs... à quoi ça sert et pourquoi on en manque ?
20:30 Amphi 1 Al-Khwârizmî L'aventure du livre
Amphi 2 Franklin E. Coli, salmonelles, listeria : qui sont ces microbes qui s'invitent dans notre assiette ?
Amphi 3 Wu Apprentissage profond : jusqu’où ira l’Intelligence Artificielle ?
Amphi 4 Hypathie Comment a-t-on compris que la Terre tourne ? La révolution copernicienne

dimanche 29 mai

HeureAmphithéâtreIntitulé
09:00 Amphi 1 Al-Khwârizmî Apprentissage profond : jusqu’où ira l’Intelligence Artificielle ?
Amphi 2 Franklin Féminin/Masculin, saison deux
Amphi 3 Wu Le nouveau télescope spatial James Webb : quelles découvertes en attendre ?
Amphi 4 Hypathie Les semi conducteurs... à quoi ça sert et pourquoi on en manque ?
10:30 Amphi 1 Al-Khwârizmî L'influence des mathématiques arabes sur les mathématiques européennes
Amphi 2 Franklin La vaccination
Amphi 3 Wu L'énergie nucléaire, comment ça fonctionne ?
Amphi 4 Hypathie Comment a-t-on compris que la Terre tourne ? La révolution copernicienne
12:00 Amphi 1 Al-Khwârizmî Intelligence artificielle, comment une machine peut-elle penser ?
Amphi 2 Franklin Covid et réanimation
Amphi 3 Wu Épidémies et calculs, une longue histoire
Amphi 4 Hypathie Vision aveugle, illusions d'optique, les voies de la perception visuelle
13:30 Amphi 1 Al-Khwârizmî La perspective : des peintres aux géomètres
Amphi 2 Franklin Statistiques et tests des médicaments
Amphi 3 Wu Le cerveau et la pensée
Amphi 4 Hypathie Température ressentie, science ou racolage ?
16:00 Amphi 1 Al-Khwârizmî L'aventure du livre
Amphi 2 Franklin Les virus sont (aussi) nos amis
Amphi 3 Wu Des preuves expérimentales du « Big Bang »
Amphi 4 Hypathie Les neurones de la lecture
17:30 Amphi 1 Al-Khwârizmî Le soleil, une étoile sous la main
Amphi 2 Franklin E. Coli, salmonelles, listeria : qui sont ces microbes qui s'invitent dans notre assiette ?
Amphi 3 Wu Monstres, dragons et extra-terrestres, la logique du vivant
Amphi 4 Hypathie Si les singes ne parlent pas, est-ce parce qu'ils n'ont rien à raconter ?
18:45 Amphi 1 Al-Khwârizmî L'histoire des nombres
Amphi 2 Franklin L’endométriose ? Parlons-en !
Amphi 3 Wu Trous noirs et ondes gravitationnelles
Amphi 4 Hypathie Comment a-t-on compris que la Terre tourne ? La révolution copernicienne
Cliquez sur le titre d'un exposé pour voir son résumé.
  • Trous noirs et ondes gravitationnelles
  • L'énergie nucléaire, comment ça fonctionne ?
  • Monstres, dragons et extra-terrestres, la logique du vivant
  • Féminin/Masculin, saison deux
  • L'histoire des nombres
  • L'influence des mathématiques arabes sur les mathématiques européennes
  • Épidémies et calculs, une longue histoire
  • Comment a-t-on compris que la Terre tourne ? La révolution copernicienne
  • Intelligence artificielle, comment une machine peut-elle penser ?
  • Des preuves expérimentales du « Big Bang »
  • Température ressentie, science ou racolage ?
  • Les virus sont (aussi) nos amis
  • Le nouveau télescope spatial James Webb : quelles découvertes en attendre ?
  • Les semi conducteurs... à quoi ça sert et pourquoi on en manque ?
  • L'aventure du livre
  • Covid et réanimation
  • Statistiques et tests des médicaments
  • L’endométriose ? Parlons-en !
  • E. Coli, salmonelles, listeria : qui sont ces microbes qui s'invitent dans notre assiette ?
  • Le cerveau et la pensée
  • Le soleil, une étoile sous la main
  • Les neurones de la lecture
  • Si les singes ne parlent pas, est-ce parce qu'ils n'ont rien à raconter ?
  • Vision aveugle, illusions d'optique, les voies de la perception visuelle
  • La vaccination
  • La perspective : des peintres aux géomètres
  • Apprentissage profond : jusqu’où ira l’Intelligence Artificielle ?
  • Il était un foie

Les ateliers

Venez mettre la main à la pâte et venez observer, expérimenter, tester vous-même au cours d'ateliers en petits nombres. Ils ont lieu chaque jour. Venez vous inscrire pour y participer !

  • Calculer pour simplifier: l’exemple du jeu de solitaire

    Faute de pouvoir résoudre totalement un problème et pour clarifier un peu la situation, les mathématiciens essaient souvent d’en extraire un peu d’information sous la forme d'un petit calcul facile. Nous illustrerons cette idée en manipulant ensemble le jeu bien connu du solitaire.

    Horaires : Vendredi 18:00. Samedi 12:30. Dimanche 10:30.

  • Comment fabrique-t-on du savon ? Pourquoi ça lave et pourquoi ça mousse ?

    Venez fabriquer votre propre savon et comprendre comment ces produits lavent et bullent, en s'appuyant sur plein de petites expériences !

    Horaires : Vendredi 16:00. Samedi 10:30. Dimanche 12:30.

  • Écriture sur tablette d'argile

    En Mésopotamie il y a 5000 ans, la première écriture de l'histoire de l'humanité, contemporaine des hiéroglyphes égyptiens

    Horaires : Vendredi 14:00. Samedi 18:00. Dimanche 16:00.

  • Vue en relief et géologie

    La vision en stéréo de deux photos de la même scène, prises sous deux angles différents, produit la perception du relief ou « vue en 3D ». Ici, on observe le relief d’un paysage sur un couple de photos aériennes pour dessiner soi-même une carte en couleurs et comprendre la géologie.

    Horaires : Vendredi 16:00, 20:00. Samedi 12:30, 20:00. Dimanche 12:30.

  • Ici on fait parler les pierres

    En pesant les roches nous verrons comment elles bougent Examen de roches magmatiques dans leur diversité

    Horaires : Vendredi 14:00. Samedi 18:00. Dimanche 16:00.

  • Comment faire flotter ce qui coule, et inversement?

    Venez mettre les mains dans l’eau pour comprendre ce qui fait que ça flotte ou que ça coule. Que ce soit un poisson, un bateau, un sous-marin ou des canons immergés depuis des siècles au fond de l’océan, ils peuvent aussibien flotter que couler !

    Horaires : Vendredi 12:00. Samedi 20:00. Dimanche 18:00.

  • Que peut-on observer sous le microscopes ?

    Des organismes unicellulaires aux fragments vivants de plus grands organismes comme les animaux et les plantes, la vie sous le microscope en passant par les minéraux, le microscope nous donne un aperçu de l'infiniment petit. Venez faire vos propres lames et les observer.

    Horaires : Vendredi 18:00. Samedi 10:30. Dimanche 10:30.

  • La logique des machines électriques : faites-la vous-même !

    2 chiffres, 3 opérations. Il n'en faut pas plus pour qu'ordinateurs, machines industrielles et parfois même notre pensée fonctionnent. Mais comment ? Venez essayer les combinaisons vous-mêmes !

    Horaires : Vendredi 12:00. Samedi 16:00. Dimanche 18:00.

  • Venez apprivoiser un robot

    Venez apprendre à apprivoiser les petits robots à deux roues Thymio-II (prêtés par le laboratoire Loria, à Nancy), en découvrant ses comportements de base, puis en donnant au robot de nouveaux comportements, à l’aide de programmation visuelle ou écrite.

    Horaires : Vendredi 20:00. Samedi 16:00.

La roulotte de la Science

Elle parcourt les allées de la fête avec des animations scientifiques itinérantes. A ne pas rater !

Cette année la Roulotte testera votre génome et montrera que notre ADN contient les traces de notre lointain passé de globe trotters. L'humanité est une espèce migrante !

Les horaires et les lieux des exposés dépendent de la météo et des autres spectacles. Ils seront annoncés au jour le jour sur le fil Tweeter de la Roulotte de la Science.