Les sciences

À la Fête, les sciences sont à l’honneur !

Scientifiques et chercheurs

Des spécialistes viennent exposer de manière simple et accessible certaines de leurs recherches, et répondre aux questions du public.

samedi 19 mai
  • 14:30
    David Fossé (journaliste scientifique, rédacteur en chef adjoint de "Ciel et Espace")
    « Exoplanètes - des planètes découvertes par milliers hors du système solaire : l'extravagante pluralité de mondes »

    En 1995, la découverte de la première planète autour d'une autre étoile a été un choc : elle était en effet deux fois plus grosse que Jupiter et l'année y durait... 4 heures ! Les astronomes se retrouvaient confrontés à un monde qui ne pouvait pas exister. Et pourtant… il existait. Deux décennies plus tard, nous avons découvert près de 4000 planètes extrasolaires et nous sommes persuadés qu'il en existe plusieurs centaines de milliards dans la Galaxie. Rien que dans le petit échantillon que nous avons découvert, la diversité est immense. Planètes-océan, systèmes planétaires compacts qui tiendraient dans l'orbite de Mercure, géantes gazeuses qui s'évaporent, planètes à trois soleils... Non seulement la pluralité des mondes est une réalité, mais elle est en plus absolument extravagante ! Nous sommes à un moment de la recherche où nous en connaissons assez pour comprendre à quel point elles sont différentes de ce que l'on connaît, mais où nous n'avons pas encore les moyens de les voir vraiment (ou seulement comme quelques pixels sur un détecteur). Il nous faut donc les explorer par la pensée, comme d'autres avant nous ont imaginé Mars ou Vénus, avant que des sondes s'y posent. Les techniques de détection des planètes extrasolaires permettent désormais de découvrir des petites planètes, légères comme la Terre. Sont-elles habitables ? Et d'ailleurs, puisque la diversité des planètes est bien plus grande qu'on le pensait, faut-il se restreindre aux autres Terres pour chercher la vie ?


    https://twitter.com/d_fosse?lang=fr
  • 16:00
    Alban Orsini (écrivain, critique de théâtre, auteur de "Merci pour ce diabète ! Journal scientifique et humoristique d'un diabétique")
    « Le diabète : chronique médicale et humaine d'un dysfonctionnement du corps qui vous tombe dessus sans prévenir.. »

    C’est un trouble hormonal et /ou immunitaire qui, dès le jour où on en est atteint, bouleverse la vie. Car si vous ne le prenez pas à bras le corps, si vous n’en tenez pas assez compte il prend le dessus et vous met en danger. Mais, dit Alban Orsini, qui a, à la fois, la compétence scientifique (il a fait des études de chimie organique) et artistique (en tant qu’écrivain et critique de théâtre), cette maladie est une opportunité pour comprendre comment fonctionne notre corps –quand il fonctionne normalement, et quand il en est atteint. D’où le « merci pour ce diabète » de son livre… Ce forum scientifique sera donc tout le contraire d’un exposé triste et dramatique (sinon qu’il tiendra du théâtre, du sketch, de saynètes tragi-comiques). Ce sera une visite de l’intérieur du corps, par une personne atteinte elle-même de diabète, un partage de son quotidien, en exposant aussi la mécanique de ce dysfonctionnement et des réparations qui doivent se mettre en place. De la médecine humoristique, un nouveau genre littéraire et scientifique…


    https://www.youtube.com/watch?v=G7mIzmGdLmA
  • 17:30
    Pauline Zarrouk (astrophysicienne, doctorante en cosmologie au CEA)
    « Matière noire, énergie noire, etc. : un aperçu des grandes questions actuelles en astrophysique »

    Depuis un siècle, notre conception de l’Univers a été bouleversée. Il y a eu les travaux théoriques d’Einstein et de ses successeurs, les particules découvertes dans les grands accélérateurs, la fantastique moisson d’observations des satellites, des télescopes observant des rayonnements auparavant inaccessibles, et enfin aujourd’hui la possibilité de traiter ces masses de données considérables grâce à l’informatique. Observations comme théories permettent de connaître un univers de plus en plus lointain, dans l’espace et le temps. L’Univers a une histoire, qu’on remonte en direction du « Big-bang », un état extrêmement chaud et concentré que la matière a connu il y a plus de 13 milliards d’années. Certaines étapes de cette histoire font consensus parmi les physiciens car elles ont été confirmées par des séries d’observations difficiles à expliquer autrement. Mais comme souvent en science, chaque nouvelle avancée a aussi amené encore plus de nouvelles questions. On a acquis la preuve que les différentes formes de matière découvertes jusque là ne forment qu’une partie de la masse de l’univers, et qu’il existe une « matière noire » qui en forme l’essentiel mais dont on ne connaît pas les constituants. On a aussi, par ailleurs, du mal à comprendre pourquoi l’expansion de l’univers semble s’accélérer au lieu de se ralentir comme le prévoyait la théorie, ce qui a amené à l’idée d’une mystérieuse « énergie noire ». Alors, suffit-il de supposer l’existence de nouveaux ingrédients de ce type pour expliquer les observations ? Ou bien faut-il remettre en cause nos théories, malgré tous les succès qu’elles ont permis ? Ou certains aspects ? Ce sont ces questions, et bien d’autres, qui seront abordées.


    https://www.franceculture.fr/sciences/pauline-zarrouk-26-ans-mes-premieres-observations-dastrophysicienne
  • 19:00
    Marc-André Selosse (professeur au Museum National d’Histoire Naturelle)
    « Jamais seul. Ces microbes qui construisent les plantes, les animaux et les civilisations »

    C’est le mot « construisent » qui est important. Car dans cet exposé on apprend que nos propres cellules, celles de tous les animaux et de toutes les plantes, ont été construites par intégration de microbes en leur sein depuis des milliards d’années. Ceci ouvre une nouvelle façon d’appréhender l’évolution, basée sur des faits qui étaient inconnus de Darwin au niveau cellulaire : la coopération de divers éléments du vivant qui débouche sur l’apparition de nouveaux organismes ouvrant de nouvelles voies, de nouvelles possibilités pour l’évolution de se poursuivre, de se diversifier. Et l’éclairage récent sur la coopération entre bactéries et cellules digestives dans notre « microbiote intestinal » va dans ce sens. Chacun ne se voit plus exactement pareil à l’issue de telles affirmations scientifiques : nous sommes tous des chimères au sens biologique du mot…. Et l’évolution elle-même apparait non plus seulement comme une « lutte pour la vie » mais comme un « collectif pour la vie »…


    https://www.youtube.com/watch?v=8u0ofGC9ujE
  • 20:30
    Hervé Dole (astrophysicien à l’Institut d’Astrophysique Spatiale d’Orsay)
    « Une balade en images dans l’univers, pour s’émerveiller et chercher à comprendre »

    Jusqu’à quelle distance peut-on voir à l’œil nu ? La réponse est étonnante : 24 milliards de milliards de kilomètres. Par une belle nuit d’été sans Lune, loin de la pollution lumineuse, on peut voir la galaxie d’Andromède à l’œil nu, comme une tache floue. Ces grains de lumière venus d’Andromède ont mis deux millions d’années à traverser l’espace pour parvenir à notre œil ! A l’échelle de l’Univers pourtant, Andromède n’est que notre proche banlieue. Aujourd’hui, télescopes géants et satellites voient encore des milliers de fois plus loin. Leurs yeux voient non seulement la lumière ordinaire, mais aussi les infrarouges, les ultraviolets, les rayons X ou gamma… ce qui donne ces superbes images que nous voyons aujourd’hui. Ils observent la naissance des étoiles dans des nuages de gaz, et leur mort parfois dans de gigantesques explosions. Mais d’où viennent les étoiles ? Comment se sont formées les galaxies que nous observons ? Toutes ces structures qui forment l’univers autour de nous ont un passé. Des indices ténus permettent aux astrophysiciens de le reconstituer. Des satellites, comme Hubble ou Herschel, tentent d’observer, en regardant très loin de nous, et donc très tôt, la formation des premières étoiles, des premières galaxies. Qui est apparu en premier ? Qu’y avait-il avant ? Peut-on relier cela aux grumeaux que l’on détecte par ailleurs dans le « rayonnement cosmologique », ce rayonnement qui vient de toutes les directions, baigne tout l’univers, qui est une trace ancienne du Big Bang, et qu’a étudié le satellite Planck ? Les astrophysiciens mènent l’enquête !


    https://www.ias.u-psud.fr/dole/
dimanche 20 mai
  • 10:30
    Vincent Lebon (chercheur au CEA, responsable du Service Hospitalier Frédéric Joliot à Orsay)
    « Lire dans le cerveau grâce à l'imagerie médicale »

    Ce titre ne signifie évidemment pas qu’on en est à « lire les pensées dans notre cerveau », rassurons-nous. Mais depuis des années déjà les scientifiques et les médecins se sont emparés des techniques qui permettent de « voir » les zones du cerveau qui s’activent lors de telle ou telle activité cérébrale ou physique et de comprendre bien mieux comment il fonctionne. Dès lors toutes les branches de la connaissance du cerveau sont éclairées : la médecine des traumatismes, certains phénomènes psychiques, la physiologie des mouvements et des sensations, l’apprentissage, la mémoire et toutes les branches elles-mêmes de la recherche fondamentale sur le cerveau. Il devient de moins en moins la « boite noire » qu’il était largement encore il y a  seulement 50 ou 60 ans, même si on est loin de comprendre finement la pensée ou les émotions, le conscient et l’inconscient. Mais de nouvelles techniques émergent sans cesse, pleines de promesses…


    http://www.cea.fr/multimedia/pages/videos/culture-scientifique/sante-sciences-du-vivant/imagerie-medicale-service-nouvelles-therapies.aspx
  • 12:00
    François Costard (géologue, chercheur en planétologie au CNRS)
    « A la recherche de la vie sur Mars : mais où est passée l'eau ? »

    L’eau liquide est indispensable à la vie. C’est ce qu’on constate sur Terre, mais les scientifiques ont aussi de bonnes raisons de penser que si la vie s’est développée ailleurs, cela s’est fait dans l’eau. Sur Mars, l’atmosphère est trop ténue aujourd’hui pour permettre le maintien d’eau liquide en surface de manière durable : cette eau s’évaporerait en un temps très court. Mais dans un passé lointain, il y a 3,5 milliards d’années, Mars était bien plus humide, ressemblait probablement bien plus à la Terre qu’aujourd’hui. Les géologues connaissent bien la surface de Mars, grâce aux nombreuses sondes spatiales qui l’ont cartographiée, et aux petits robots qui s’y sont promenés ces dernières années. On y trouve des traces d’anciens lits de rivières, et même d’océans. Pendant combien de temps ces océans se sont-ils maintenus ? Est-ce qu’ils étaient permanents, ou y avait-il une alternance de périodes d’inondations gigantesques et de périodes de sécheresse ? Les scientifiques ne sont pas tous d’accord sur les réponses à ces questions, mais on commence à découvrir que la planète Mars a eu un passé très riche en évènements. Il y a même eu des tsunamis martiens, et de grandes débâcles comme on peut en voir, à une échelle plus réduite aujourd’hui, en Islande ou en Sibérie. Le sous-sol de Mars est très mal connu. Il abrite probablement dans certaines zones de grandes quantités de glace, et des écoulements d’eau liquide semblent s’être produits dans des périodes bien plus récentes. Quelles conséquences de tout cela sur d’hypothétiques formes de vie martiennes qui se seraient développées dans un passé ancien ? Nous n’en savons rien encore, bien entendu… la recherche continue !


    http://planeto.geol.u-psud.fr/spip.php?article102
  • 12:30
    Kamil Fadel (Responsable de l'unité Physique au Palais de la Découverte)
    « (A LA GUINGUETTE, AVEC LA ROULOTTE DE LA SCIENCE) Un spectacle autour d'expériences de physique »

    Des démonstrations simples et étonnantes de physique, qui pourraient faire penser à de la magie, mais cela n'en n'est pas : l'idée n'est pas de mystifier, mais au contraire de mettre la science à portée de tous, comme Kamil Fadel le fait au quotidien au Palais de la Découverte, pour petits et grands ! (Attention, cet évènement spécial a lieu à LA GUINGUETTE, et non sous le chapiteau scientifique)


    https://www.dailymotion.com/video/x8mhov
  • 13:30
    Jean-Michel Graciès (médecin et chercheur, chef de service à l'hôpital Henri Mondor de Créteil)
    « La maladie de Parkinson (et apparentées). Combattre la maladie par une activité intense : vous êtes fatigué, fatiguez-vous ! »

    Le nom de Parkinson vient de celui du médecin anglais du début du 19eme siècle qui en a décrit les symptômes. C’est une maladie du système nerveux qui se manifeste très souvent par des tremblements, et par des troubles des mouvements (et la survenue de mouvements involontaires). C’est la deuxième maladie neurodégénérative après la maladie d’Alzheimer . Elle est liée à la destruction de certains neurones du cerveau qui ont comme fonction de sécréter une substance chimique naturelle, appelée dopamine, qui assure en particulier le contrôle des mouvements. On a fait le lien avec des facteurs génétiques (donc une susceptibilité héréditaire) et des causes environnementales (les pesticides chez les agriculteurs). Où en est-on actuellement avec ce type de maladies ? Le professeur Graciès préconise notamment la stimulation du système nerveux par l’effort, qu’il résume par la formule paradoxale du titre de son exposé.

  • 16:00
    Jean-Paul Demoule (archéologue, professeur émérite à l'université Panthéon Sorbonne,)
    « La révolution néolithique : quand l'invention de l'agriculture bouleversa profondément les sociétés de la préhistoire »

    Il y a quelque 15 000 ans, la fin des périodes glaciaires qui s’étaient succédé permit la croissance de graminées sauvages, au Moyen-Orient notamment.. Les groupes humains ne se contentèrent pas de les cueillir, bientôt ils finirent par les semer et les firent pousser. C’est un des scénarios de naissance de l’agriculture, bientôt suivie par l’élevage.  En différents points du globe, les hommes, de chasseurs-cueilleurs itinérants qu’ils étaient jusqu’alors, devinrent progressivement des agriculteurs sédentaires. De peuples qui vivaient en parasites sur la nature, ils devinrent des peuples producteurs d’ une part croissante de leurs moyens de subsistance, pour la première fois dans l’histoire de l’humanité. Des céréales et des produits laitiers pouvaient désormais être stockés : l’incertitude de l’approvisionnement en nourriture commençait à s’éloigner… La productivité du travail humain augmenta, des villes surgirent peu à peu. Avec le recul, les archéologues et les préhistoriens décrivent ce basculement du mode de vie comme une véritable révolution : la « révolution néolithique ». Pourquoi ce nom ? Comment se produisit-elle ? Quelles en furent les conséquences pour la civilisation humaine dans les millénaires qui suivirent  ?


    http://www.jeanpauldemoule.com/
  • 17:30
    Amaëlle Landais (glaciologue et climatologue, laboratoire des sciences du climat et de l'environnement)
    « Ce que l’étude des glaces de l’Antarctique et du Groënland nous apprend des climats du passé… et d’aujourd’hui »

    L’étude de carottes de glace prélevées dans les régions polaires permet de reconstruire avec une grande précision la succession des climats passés, sur des centaines de milliers d’années, en utilisant des mesures de radioactivité de grande précision. Grâce à l’analyse physicochimique de la composition des bulles d’air piégées dans la glace, on peut également avoir accès à la composition de l’atmosphère et à ses variations sur toute cette période. On retrouve dans ces archives polaires une alternance entre des périodes froides, glaciaires, et des périodes plus chaudes. La comparaison avec les changements de composition de l’atmosphère permet de mieux comprendre notamment les liens entre les variations climatiques et les gaz à effet de serre. On y voit aussi des successions d’évènements brutaux, avec des oscillations climatiques sur des périodes très courtes, de quelques dizaines d’années, que les climatologues essaient de comprendre, qui font probablement intervenir, non seulement l’atmosphère, mais aussi des modifications de la circulation océanique. La Terre est un tout, où atmosphère, océans, végétation, phénomènes géologiques et volcaniques, interagissent. Comprendre tout cela est fondamental aussi pour prévoir les conséquences de l’action actuelle de l’homme sur le climat.


    https://www.youtube.com/watch?v=8e2jKwnJKss
  • 19:00
    Stéphane Bortzmeyer (informaticien, spécialiste de l'infrastructure d'Internet)
    « La surveillance d'Internet, qu'y a-t-il derrière notre écran ? »

    Internet est un instrument qui, depuis 30 ans pour le grand public, peut être un instrument puissant d’échange et d’accès à la connaissance, à la culture (mais qui peut aussi propager à grande vitesse les préjugés et idées réactionnaires les pires). Dans cette société capitaliste où la recherche du profit est le moteur de la vie économique, c’est aussi et avant tout , notamment pour les grandes sociétés de la vente et de la distribution, un moyen de solliciter les acheteurs potentiels dans leur intimité. Cela en ciblant leurs goûts, tendances et besoins réels ou suscités grâce à la collecte des informations que nous laissons involontairement derrière nous tels des petits cailloux, sous forme de « cookies » notamment. Mais comment cela fonctionne-t-il ? Qu’y a-t-il derrière notre écran qui permet aux groupes capitalistes et aux Etats de nous surveiller d’un bout à l’autre de la planète -nos achats mais aussi notre correspondance sur les «réseaux sociaux» ou simplement nos mails, . ? Qu’est donc ce Big Brother qui nous espionne au quotidien ?


    https://fr.wikipedia.org/wiki/St%C3%A9phane_Bortzmeyer
  • 20:30
    Alain Chedotal (neurobiologiste, directeur de recherches INSERM, Institut de la Vision)
    « Voir et comprendre les images en 3D du développement du cerveau du fœtus humain rendu transparent »

    L’équipe d’Alain Chedotal, qui vient de recevoir pour ce travail le prix de l’Inserm 2017, a réussi à rendre transparent les tissus vivants qui forment le système nerveux et notamment le cerveau.  Cela permet d’obtenir des images du cerveau du fœtus, et du système nerveux plus généralement, et de comprendre ainsi, de l’intérieur, comment se met en place progressivement l’architecture cérébrale et les connections du système nerveux.  Ces images seront projetées ce soir accompagnées bien sûr des explications sur ce qu’elles permettent de voir, de confirmer ou de découvrir les structures nerveuses qui nous mettent en relation avec le milieu extérieur. C’est grâce à toute une panoplie de récepteurs sensoriels (vision, toucher, odorat, goût…)que nous pouvons ainsi nous faire une image du monde qui nous entoure et d’interagir avec lui.  « Interagir » c’est ce que vous pourrez faire en prolongeant l’exposé par des questions.


    https://www.youtube.com/watch?v=hZ5du9cfjH4
lundi 21 mai
  • 10:30
    Michel Kreutzer (éthologue au laboratoire d'éthologie et cognition comparées, université de Nanterre La Défense)
    « A quoi pensent les animaux ? Un casse-tête pour les scientifiques »

    Il y a évidemment un monde entre ce qui se passe dans le système nerveux d’un ver de terre et dans celui d’un être humain… Sauf que l’un et l’autre possèdent des cellules nerveuses et des centres nerveux, mais développés à des échelles très différentes. Il y a donc une continuité dans la suite de l’évolution animale, mais aussi des ruptures. A quoi pense tel ou tel animal ? Pense-t-il vraiment ? Comment rentrer dans le cerveau d’un animal à travers son comportement ? Il s’agit d’un vrai « casse-tête » comme le dit Michel Kreutzer : en témoigne le fait que notre interprétation du comportement animal a beaucoup évolué, et même changé. Nous sommes conviés à cette histoire de la science du comportement animal, donc à l’histoire… de ce que les hommes pensent sur ce « à quoi pensent les animaux » !


    https://soundcloud.com/estim-science/acceder-a-la-vie-subjective
  • 12:00
    Pascal Depaepe (préhistorien et archéologue à l'INRAP, co-commissaire de l'exposition "Néandertal" au Musée de l'Homme)
    « Pourquoi l'homme de Neandertal a-t-il disparu ? »

    Découvert en Allemagne en 1856, et non considéré alors comme étant un homme fossile, l’Homme de Neandertal est une espèce proche de l’espèce humaine, apparue vers 430 000 ans environ, plus de 200 000 ans avant notre espèce, nous les Homo sapiens.  Pendant longtemps considérée, à tort, comme très primitive, il a été démontré depuis désormais qu’elle était dotée de capacités nombreuses : la taille sophistiquée d’outils en silex, le port corporel d’ornements, le soucis des morts à travers des rites mortuaires, etc. Les analyses de l’ADN d’ossements fossiles ont permis de montrer que certains de ses gènes étaient présents dans notre propre génome humain actuel.  Pendant près de 100 000 ans les deux espèces d’hommes préhistoriques ont vécu dans les mêmes lieux, en Europe, mais aussi au Moyen-Orient et au centre de l’Asie. Alors pourquoi l’Homme de Neandertal a-t-il disparu il y a 35 000 ans ? Adaptation à l’époque glaciaire devenant un handicap lors de réchauffement climatique ? Guerre avec les Homo sapiens ? Fusion des deux espèces ?


    https://www.20minutes.fr/sciences/2244931-20180328-expo-musee-homme-commun-homme-neandertal
  • 13:30
    Christophe Lavelle (biophysicien, chercheur au CNRS et au Muséum d'Histoire Naturelle, participe à la formation des professeurs de cuisine)
    « Gastronomie moléculaire : quand la science se penche sur nos casseroles »

    Soufflé qui monte, lait qui mousse, sauce qui épaissit, flan qui prend: la cuisine, ou "art de transformer les mets", nous montre quantité de phénomènes plus ou moins mystérieux, que la science nous aide à mieux comprendre et donc mieux maitriser. En véritable alchimiste de la matière culinaire, le cuisinier mobilise toutes ses connaissances et sa sensibilité pour inventer ou réinventer continument de nouvelles recettes. Cette conférence sera l'occasion de décortiquer ensemble quelques plats. Christophe Lavelle enseigne la physico-chimie culinaire au sein de nombreuses universités et donne régulièrement des conférences auprès du grand public et des professionnels (chefs, formateurs, ingénieurs). Il est également co-responsable du réseau PALIM (Patrimoines Alimentaires) de Sorbonne-Universités, co-fondateur du Food 2.0 Lab et formateur à l'ESPE pour les professeurs de cuisine. Il a récemment publié "Toute la chimie qu'il faut savoir pour devenir un chef!" (Flammarion, 2017).


    https://drive.google.com/open?id=1UoJ-_ppiNuXE6OT6qnTNzwN-v2w5AgYf
  • 16:00
    Dominique de Vienne (professeur émérite de génétique et évolution à l'Université de Paris-Sud)
    « Comment la matière devient vivante : la notion d’émergence en biologie »

    Les scientifiques pensent aujourd’hui que les propriétés des organismes vivants s’expliquent par la « matière vivante », autrement dit par les substances et les structures qui les constituent. Ils ne font plus appel à un quelconque « principe ou esprit vitaliste » comme certains scientifiques encore au XIXe siècle et au début XXe siècle. Ceux d’aujourd’hui sont donc matérialistes dans leur travail scientifique.  Les progrès très importants de la biologie et de la biochimie permettent même d’entrevoir des explications de plus en plus précises sur l’apparition de la vie, le fonctionnement du cerveau et de la pensée, ou les propriétés de base du vivant (se développer, se reproduire, réagir…), pendant longtemps du domaine de la religion.  Mais les substances chimiques « naturelles » qui constituent tout ce qui vit (les microbes, les plantes et les animaux) sont complexes et il se produit en leur sein, et au cours du développement embryonnaire, des millions de combinaisons possibles. Aussi voit-on parfois apparaître, à un certain niveau d’organisation du vivant, des propriétés imprévues, dites « émergentes »…


    http://moulon.inra.fr/index.php/fr/actualite/363-dominique-de-vienne-devient-professeur-emerite-de-luniversite-paris-sud

La roulotte de la Science

Elle parcourt les allées de la fête avec des animations scientifiques itinérantes. A ne pas rater ! Cette année, deux exposés :

  • Quand les molécules se déchaînent : dans notre cuisine, nous sommes tous des chimistes !
  • Le Soleil, notre étoile ! (avec des observations au téléscope... si le temps le permet)

Les horaires et les lieux des exposés dépendent de la météo et des autres spectacles. Ils seront annoncés au jour le jour sur le fil Tweeter de la Roulotte de la Science.

Les ateliers

Venez mettre la main à la pâte et venez observer, expérimenter, tester vous-même au cours d'ateliers en petits nombres. Ils ont lieu chaque jour.

  • Ici on fait parler les pierres

    En pesant les roches nous verrons comment elles bougent. Venez découvrir les roches magmatiques dans leur diversité et de très près !

    Horaires : Samedi 14:30. Dimanche 12:30. Lundi 18:30.

  • D’où viennent les plantes vertes ?

    Viens utiliser un microscope pour voir l’invisible des végétaux … et mieux comprendre leur histoire !

    Horaires : Samedi 17:00. Dimanche 10:00. Lundi 12:30.

  • De l'ADN dans mon kiwi ?

    Tous les êtres vivants de la Terre contiennent de l'ADN. On peut voir cet ADN grâce à un kiwi, une pincée de sel et du liquide vaisselle ! Venez faire l'expérience vous-même !

    Horaires : Samedi 12:00. Dimanche 19:00. Lundi 16:30.

  • Détergents, gels douche, shampooings : la chimie qui bulle et qui lave

    Venez découvrir quels sont les produits chimiques qui lavent, font des bulles et nous permettent de maintenir une bonne hygiène du corps et de la maison, en s'appuyant sur plein de petites expériences... à faire vous-mêmes !

    Horaires : Samedi 17:00. Dimanche 12:30. Lundi 10:00.

  • Écriture cunéiforme

    Venez vous essayer à l'écriture cunéiforme à la manière des Mésopotamiens. Ramenez vos tablettes chez vous ! Pensez à vous inscrire à l'avance en passant à l'atelier n°1.

    Horaires : Samedi 14:30, 15:30, 19:30, 20:30. Dimanche 10:00, 11:00, 16:30, 17:30. Lundi 12:30, 13:30, 18:30.

  • La logique des machines électriques : faites-la vous-même !

    2 chiffres, 3 opérations. Il n'en faut pas plus pour qu'ordinateurs, machines industrielles et parfois même notre pensée fonctionnent. Mais comment ? Venez essayer les combinaisons vous-mêmes !

    Horaires : Samedi 12:00. Dimanche 16:30. Lundi 16:30.

  • Que peut-on observer sous le microscope ?

    Des organismes unicellulaires aux fragments vivants de plus grands organismes comme les animaux et les plantes, la vie sous le microscope en passant par les minéraux, le microscope nous donne un aperçu de l'infiniment petit. Venez faire vos propres lames et les observer.

    Horaires : Samedi 19:30. Dimanche 19:00. Lundi 10:00.

Les mini-conférences

Pour tous les goûts, pour toutes les curiosités, 35 exposés avec projections et démonstrations, par des conférenciers passionnés... et passionnants. Chaque mini conférence dure 45 minutes, puis vous serez invités à poser vos questions et à dialoguer avec le conférencier. Réservez un peu de votre temps pour assister à l’une ou l’autre !

samedi 19 mai

HeureAmphithéâtreIntitulé
11:30 Al-Khwârizmî L'influence des mathématiques arabes sur les mathématiques européennes
Franklin Les marées et la face cachée de la Lune : l'apparition des idées évolutionnistes en astronomie
Hypathie Qui gagne vraiment de l'argent avec les bitcoins ?
Wu L'infini c'est long, surtout vers la fin
13:00 Al-Khwârizmî Faut-il avoir peur des vaccinations ?
Franklin Jouons à Internet : plongez dans la toile !
Hypathie Une heure dans la peau d'un trader
Wu Deepmind, jusqu'où ira l'intelligence artificielle ?
14:30 Al-Khwârizmî Comment on fait les bébés ?
Franklin Massage cardiaque, défibrillation, ensemble on peut ressusciter les morts !
Hypathie Comment les enfants apprennent-ils le nombre ?
Wu Démêler le vrai du faux dans les sondages
16:00 Al-Khwârizmî Le clitoris, ce cher inconnu
Franklin Les marées et la face cachée de la Lune : l'apparition des idées évolutionnistes en astronomie
Hypathie Cigéo, un projet hautement radioactif !
Wu Exoplanètes : le jeu
17:30 Al-Khwârizmî Des ondes pour sonder, voir et soigner
Franklin La loi des grands nombres est dure, mais c'est la loi !
Hypathie Ce que les illusions d'optique nous font voir et comprendre...
Wu Que la Force soit avec vous... mais laquelle ?
19:00 Al-Khwârizmî Le cancer : une histoire de gènes ?
Franklin Peut-on s'enrichir en jouant aux jeux de hasard ?
Hypathie Les neurones de la lecture
Wu PIB, chômage… comment ils comptent nos économies
20:30 Al-Khwârizmî Être humain, c’est pas très naturel !
Franklin Elles s’allument puis s’éteignent : découvrons la vie des étoiles
Hypathie Définir la chaleur, c’est chaud
Wu Cerveau, évolution et systèmes intelligents

dimanche 20 mai

HeureAmphithéâtreIntitulé
09:00 Al-Khwârizmî L'influence des mathématiques arabes sur les mathématiques européennes
Franklin Les marées et la face cachée de la Lune : l'apparition des idées évolutionnistes en astronomie
Hypathie Ce que les illusions d'optique nous font voir et comprendre...
10:30 Al-Khwârizmî Le cancer : une histoire de gènes ?
Franklin Peut-on s'enrichir en jouant aux jeux de hasard ?
Hypathie Trous noirs et ondes gravitationnelles
Wu Comprendre l'Univers : une histoire de techniques
12:00 Al-Khwârizmî Comment on fait les bébés ?
Franklin Massage cardiaque, défibrillation, ensemble on peut ressusciter les morts !
Hypathie Qui gagne vraiment de l'argent avec les bitcoins ?
Wu PIB, chômage… comment ils comptent nos économies
13:30 Al-Khwârizmî Des ondes pour sonder, voir et soigner
Franklin La loi des grands nombres est dure, mais c'est la loi !
Hypathie Les neurones de la lecture
Wu Cerveau, évolution et systèmes intelligents
16:00 Al-Khwârizmî L'influence des mathématiques arabes sur les mathématiques européennes
Franklin Les marées et la face cachée de la Lune : l'apparition des idées évolutionnistes en astronomie
Hypathie Cigéo, un projet hautement radioactif !
Wu Démêler le vrai du faux dans les sondages
17:30 Al-Khwârizmî Faut-il avoir peur des vaccinations ?
Franklin Elles s’allument puis s’éteignent : découvrons la vie des étoiles
Hypathie Ce que les illusions d'optique nous font voir et comprendre...
Wu L'infini c'est long, surtout vers la fin
19:00 Al-Khwârizmî Comprendre l'Univers : une histoire de techniques
Franklin Jouons à Internet : plongez dans la toile !
Hypathie Une heure dans la peau d'un trader
Wu Deepmind, jusqu'où ira l'intelligence artificielle ?
20:30 Al-Khwârizmî Être humain, c’est pas très naturel !
Franklin Les marées et la face cachée de la Lune : l'apparition des idées évolutionnistes en astronomie
Hypathie Définir la chaleur, c’est chaud
Wu Que la Force soit avec vous... mais laquelle ?
22:00 Al-Khwârizmî Le clitoris, ce cher inconnu
Franklin Féminin - masculin, quel genre de différences ?
Hypathie Qui gagne vraiment de l'argent avec les bitcoins ?
Wu What do maps tell us ? (En anglais)

lundi 21 mai

HeureAmphithéâtreIntitulé
09:00 Franklin Les marées et la face cachée de la Lune : l'apparition des idées évolutionnistes en astronomie
Hypathie Des ondes pour sonder, voir et soigner
Wu Que la Force soit avec vous... mais laquelle ?
10:30 Al-Khwârizmî Le cancer : une histoire de gènes ?
Franklin ¿Es posible enriquecerse con juegos de azar? (en Espagnol)
Hypathie Définir la chaleur, c’est chaud
Wu PIB, chômage… comment ils comptent nos économies
12:00 Al-Khwârizmî Comment on fait les bébés ?
Franklin Massage cardiaque, défibrillation, ensemble on peut ressusciter les morts !
Hypathie Qui gagne vraiment de l'argent avec les bitcoins ?
Wu La loi des grands nombres est dure, mais c'est la loi !
13:30 Al-Khwârizmî L'influence des mathématiques arabes sur les mathématiques européennes
Franklin Elles s’allument puis s’éteignent : découvrons la vie des étoiles
Hypathie Trous noirs et ondes gravitationnelles
Wu Cerveau, évolution et systèmes intelligents
16:00 Al-Khwârizmî Faut-il avoir peur des vaccinations ?
Franklin Jouons à Internet : plongez dans la toile !
Hypathie Les neurones de la lecture
Wu Deepmind, jusqu'où ira l'intelligence artificielle ?
17:30 Al-Khwârizmî Être humain, c’est pas très naturel !
Franklin Comprendre l'Univers : une histoire de techniques
Hypathie Ce que les illusions d'optique nous font voir et comprendre...
Wu Démêler le vrai du faux dans les sondages
18:45 Al-Khwârizmî Le clitoris, ce cher inconnu
Franklin Les marées et la face cachée de la Lune : l'apparition des idées évolutionnistes en astronomie
Hypathie Une heure dans la peau d'un trader
Wu L'infini c'est long, surtout vers la fin
Cliquez sur le titre d'un exposé pour voir son résumé.
  • Des ondes pour sonder, voir et soigner
  • Elles s’allument puis s’éteignent : découvrons la vie des étoiles
  • Que la Force soit avec vous... mais laquelle ?
  • Les neurones de la lecture
  • Féminin - masculin, quel genre de différences ?
  • Cerveau, évolution et systèmes intelligents
  • Deepmind, jusqu'où ira l'intelligence artificielle ?
  • Jouons à Internet : plongez dans la toile !
  • Le cancer : une histoire de gènes ?
  • Trous noirs et ondes gravitationnelles
  • Comment on fait les bébés ?
  • Peut-on s'enrichir en jouant aux jeux de hasard ?
  • What do maps tell us ? (En anglais)
  • Le clitoris, ce cher inconnu
  • L'infini c'est long, surtout vers la fin
  • Définir la chaleur, c’est chaud
  • L'influence des mathématiques arabes sur les mathématiques européennes
  • Comprendre l'Univers : une histoire de techniques
  • Comment les enfants apprennent-ils le nombre ?
  • Être humain, c’est pas très naturel !
  • Une heure dans la peau d'un trader
  • Cigéo, un projet hautement radioactif !
  • Les marées et la face cachée de la Lune : l'apparition des idées évolutionnistes en astronomie
  • Faut-il avoir peur des vaccinations ?
  • Démêler le vrai du faux dans les sondages
  • Massage cardiaque, défibrillation, ensemble on peut ressusciter les morts !
  • Qui gagne vraiment de l'argent avec les bitcoins ?
  • PIB, chômage… comment ils comptent nos économies
  • Ce que les illusions d'optique nous font voir et comprendre...
  • La loi des grands nombres est dure, mais c'est la loi !
  • Exoplanètes : le jeu
  • ¿Es posible enriquecerse con juegos de azar? (en Espagnol)